Agriculture : les circuits courts, un levier d’insertion, de développement territorial et de changement de pratiques

Agriculture : les circuits courts, un levier d’insertion, de développement territorial et de changement de pratiques

Cette contribution du Groupement Départemental  CIVAM 36 Réseau InPACT Centre porte sur « Quels circuits pour une alimentation de proximité et de qualité ? ».

Le réseau CIVAM est fortement engagé dans des projets de relocalisation alimentaire. En effet, pour les CIVAM, les circuits courts ne se limitent pas à un mode de commercialisation mais consistent en un levier d’insertion, de développement territorial multi-acteurs et de changement de pratiques. C’est pourquoi on parle de systèmes alimentaires et agricoles territorialisés qui se définissent comme la manière dont la société s’organise à l’échelle des territoires pour se réapproprier l’alimentation, de la production à la consommation en passant par la distribution. Les systèmes alimentaires et agricoles territorialisés (SAAT) reposent la question des formes de gouvernance, de réappropriation de l’alimentation par l’ensemble des acteurs et des formes de coopération entre acteurs.

Les SAAT sont source de liens sociaux et participent à la pérennité des exploitations. Ils représentent ainsi l’un des outils permettant de rapprocher les productions agricoles, qu’elles soient alimentaires ou non, des besoins et des attentes des acteurs et des habitants des territoires. En outre, les SAAT permettent un meilleur accès à une alimentation de qualité pour tous, le maintien ou même le développement d’une agriculture à taille humaine et proche des citoyens, la consolidation d’activités rurales non délocalisables, une adéquation entre la production et les besoins alimentaires qui limite la concurrence et favorise la coopération entre paysans.

Lire la suite de la contribution du Civam 36 Réseau InPACT Centre (PDF – 2 pages – 209 ko)

 

Les commentaires sont clos pour cet article