Économie Numérique : Adapter les formations à la révolution numérique en fonction des publics cibles

Économie Numérique : Adapter les formations à la révolution numérique en fonction des publics cibles

Cette contribution du CEFIM – École du web et des réseaux, organisme de formation porte sur « Adapter les formations à la révolution numérique »

Bonjour
Je vous propose cette contribution m’appuyant sur une différenciation de public

1 : Personnes les plus éloignées du numérique

le dispositif « visa compétences numériques » répond parfaitement aux besoins de ce public :

  • individualisation des parcours
  • gratuité du dispositif
  • offre de formation présente sur tout le territoire via le réseau des Organismes de Formation et des Espaces Libres Savoirs
  • accompagnement des acteurs (direction, formateur) via l’équipe d’animation
  • dispositif identifié et reconnu par la grande majorité des acteurs (associatifs, institutionnel, entreprise …)

2 : Personnes souhaitant réaliser une formation « développement numérique »

Les formations sur ces thématiques existent sur le territoire :

  • portées par des organismes de formations publics ou privés.
  • avec un niveau d’expertise reconnu
  • les organismes de formation (réseau WebSchool, Afpa, Cefim, CCI) sont répartis sur la région centre ce qui permet un maillage du territoire.
  • ces formations sont très demandées par des stagiaires qui ont déjà une forte appétences pour ces métiers
  • elles sont pour les formations diplômantes porteuses d’emploi.
  • les partenaires institutionnelles (Pôle emploi, Région Centre) et les OPCA financent actuellement pour la grande majorité les projets de formations (projet collectif ou individuel).
  • la labellisation Grande Ecole Numérique a apporté un éclairage positif sur ces dispositifs

Pour ces deux publics, je trouve que la réponse apportée par l’ensemble des acteurs du territoire est de très bonne qualité

3 : Tous les autres stagiaires en formation…

aucune incitation / obligation pour les organisme de formation d’utiliser les outils du numériques (e-learning, LMS, supports de cours accessibles en format numérique), ce qui a pour conséquence :

  • peu d’utilisation d’outils numériques permettant l’individualisation des parcours de formation
  • peu de veilles sur les outils de formations numériques
  • peu de réflexions sur les apports pédagogiques de ces outils
  • aucun accompagnement des formateurs (technique, pédagogique, usages …)
  • aucun accompagnement des équipes de direction (organisationnel, stratégie numérique, choix technique)
  • la majorité des formateurs sont dépassés par ses outils
  • les équipes de directions sont démunies et non pas d’outils de pilotage d’une stratégie numérique
  • les apprenants sont de plus en plus au fait (utilisation des réseaux sociaux, espace de stockage et de partage en ligne, travail collaboratif …)
  • salle de formation mal équipée (matériel et logiciel obsolètes),
  • sous utilisation des services internet (logiciel bureautique accessible en ligne par exemple)
  • connexion internet sous dimensionnée
  • connexion internet non sécurisée
  • pas de portail captif et ou de Proxi permettant de répondre aux obligations légales
  • sous utilisation des outils appartenant aux stagiaires (smartphone, tablette, portable …)
  • etc.

Un accompagnement des OF par le cabinet Clic Attitude a permis de faire monter en compétences les Organismes de Formation qui le souhaitaient sur la modularisation (ce qui implique un usage des TIC). La direction de l’apprentissage et des EF2S a mis en place depuis plusieurs années un accompagnement sur les usages du numériques :

  • en s’appuyant notamment sur l’Espace Numérique de Travail géré par le Gip Recia
  • et des ateliers de formations / échanges de pratique auprès des directions et des formateurs

Cette accompagnement a permis :

  • une meilleur lisibilité pour les équipes de direction
  • la création de réferents numériques / chef de projet numérique au sein d’un ou de plusieurs établissement

Cette transformation vers le numérique est possible si l’ensembles des acteurs de l’Organisme de Formation sont convaincus.

Cela demande un travail de fond sur :

  • la représentation des acteurs sur les usages (exemple : utilisation des réseaux sociaux en formations)
  • faire monter en compétences techniques les acteurs
  • la transformation du métier de formateur (le savoir est disponible sur le net !)

Le Conseil Régional pourrait inciter / obliger les Organismes de Formations à intégrer les usages du numériques dans toutes les formations et proposer pour ceux qui le souhaitent un accompagnement.
Je ne pense pas qu’il faille imposer à tous les organisme une plateforme de formation commune, ou des outils communs (mise à part la plateforme de gestion administrative), les spécificités de chacun ne seraient pas respectées.

Je pense que les Organismes de Formation qui ne feront par leur révolution numérique seront amenés à disparaître.

M. Philippe LEMAIRE – Cefim

Les commentaires sont clos pour cet article