ESS : L’habitat participatif a toute sa place dans l’ESS.

ESS : L’habitat participatif a toute sa place dans l’ESS.

Cette contribution porte sur « L’ESS, moteur d’une innovation singulière ? », sur la situation spécifique du secteur de l’habitat. Elle est émise à partir de l’expérience vécue au sein d’un groupe d’habitants. Si les collectifs s’organisent en réseau national, ce n’est pas encore le cas  en région Centre-Val de Loire, bien que plusieurs projets émergent.

Les fondements :

Tous les projets sont différents dans leur démarrage, leur fonctionnement et leur trajectoire, la loi ALUR offrant plusieurs possibilités. Mais on retrouve des constantes :

  • la base est constituée de l’association des habitants qui portera l’émergence du projet, la construction et la gestion pérenne du vivre ensemble.
  • les valeurs mises en avant, souvent formulées dans une charte, sont celles de l’ESS :
    • émergence de projets individuels et collectifs basée sur une vie de groupe solidaire
    • fonctionnement démocratique et participatif
    • limitation de  l’empreinte écologique dans le mode de construction et dans la façon d’habiter
    • ouverture à la mixité sociale, intergénérationnelle, culturelle
    • refus de la spéculation immobilière

Les conditions d’un bon déroulement :

  • Une collectivité locale (mairie de st Jean de Braye dans notre cas) qui favorise l’émergence et accompagne (apport du foncier, subvention d’amorçage et co-pilotage).
  • Des accompagnateurs professionnels qui interviennent comme facilitateurs avec les habitants et entre les différents partenaires
  • Un bailleur social (ici France Loire) qui apporte ses compétences, sécurise le projet et assure la mixité  sociale  (17 logements en location sociale et 15 en accession  PSLA et VEFA)
  • Des maîtres d’œuvres à l’écoute et novateurs
  • Un collectif d’habitants en capacité de s’engager dans la durée  de s’adapter, de se renouveler à travers un fonctionnement démocratique.

Le projet est soutenu financièrement par le fonds d’innovation de l’USH, il pourrait donc s’inscrire à ce titre dans le SRDEI et être portée par la CRESS.

L’habitat participatif est une voie à développer entre l’accession traditionnelle  à la propriété individuelle et le logement social. Elle favorise l’habitat groupé, l’équilibre entre les parties privatives et les parties communes ( salle commune, atelier, buanderie, jardin de 1500m2), limitent les surfaces  construites et favorisent le vivre ensemble.

C’est une autre façon de voir la ville et l’urbanisme.

Pour en savoir plus : le site national de la coordination : www.habitatparticipatif.net (nouvelle fenêtre) et le site de l’association : hameaupartage.com (nouvelle fenêtre)

Les commentaires sont clos pour cet article