Industrie & ESS : Les entreprises de l’ESS sont également implantées dans le secteur industriel.

Industrie & ESS : Les entreprises de l’ESS sont également implantées dans le secteur industriel.

Cette contribution de la Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire porte sur « Évolutions écologique, numérique, technologique, comment l’industrie se réinvente en permanence », sur la situation spécifique de la région Centre-Val de Loire.

I. Présentation de l’ESS (Économie Sociale et Solidaire)

L’économie sociale et solidaire est un mode d’entreprendre et de développement économique adapté à tous les domaines de l’activité humaine auquel adhèrent des personnes morales de droit privé. Elle est composée des activités de production, de transformation, de distribution, d’échange et de consommation de biens ou de services mises en œuvre.
Nous souhaitons que ce Schéma Régional de Développement Economique, d’Internationalisation et d’Innovation corresponde à la mise en place d’une politique transversale en faveur de l’ESS pour sa structuration et sa reconnaissance, qu’il intègre les spécificités des entreprises de l’ESS (coopératives, mutuelles, fondations, associations) et ce, dans une ambition de développement durable.

C’est pourquoi notre contribution s’inscrit dans un schéma commun à l’ESS qui prend en considération notre volonté pour le développement d’une culture ESS en région, pour l’appui à la création, au développement et au maintien des entreprises de l’ESS et pour la promotion de l’ESS par la formation du plus grand nombre à ses principes.

II. L’ESS dans le secteur de l’industrie

L’économie sociale et solidaire (ESS) est un secteur riche en diversité. Elle rassemble de nombreux domaines d’activités, allant des services à la personne à la banque ou encore l’assurance, en passant par la communication et l’industrie.

Bien que présentes en majorité dans les activités de services, les entreprises de l’ESS sont également implantées dans le secteur industriel.

Les entreprises de l’ESS présentes dans ce secteur sont majoritairement des coopératives dans les activités d’industrie alimentaire, dans la fabrication de boisson, dans la collecte de déchets ou encore des SCOP (Sociétés Coopératives et Participatives) dans l’industrie manufacturière.

III. Pourquoi soutenir l’ESS dans l’industrie ?

La désindustrialisation soulève des enjeux considérables en France, en termes d’emploi et de vitalité économique et sociale dans les territoires. Elle n’est pourtant pas une fatalité comme l’illustrent la croissance des Scop industrielles. Ces entreprises développent des emplois non-délocalisables en raison de lien avec le territoire et car les salariés sont associés majoritaires et détiennent au moins 51 % du capital social et 65 % des droits de vote.

Les principes coopératifs, qui régissent les Scop, en font des entreprises pérennes, principalement en raison de l’implication des co-entrepreneurs salariés dans leur coopérative, des réserves impartageables accumulées lors des années bénéficiaires et de l’accompagnement proposé par le réseau des Scop aux coopératives adhérentes. Ainsi, le taux de pérennité à 5 ans des Scop est égal à 64 % contre 50 % pour l’ensemble des entreprises françaises (source Insee).
Un chiffre révélateur d’une plus grande résistance économique !

Régulièrement, la reprise d’entreprise en Scop est une des solutions qui permet aussi de maintenir l’activité d’une entreprise saine ou en difficulté. La Scop apporte un mode de management efficace, apte à produire une compétitivité exceptionnelle dans une économie concurrentielle.

La Chambre Régionale de l’Économie Sociale et Solidaire de la région Centre-Val de Loire.

 

Les commentaires sont clos pour cet article