Industrie du futur : la région Centre-Val de Loire a une carte à jouer !

Industrie du futur : la région Centre-Val de Loire a une carte à jouer !

Cette contribution de la délégation régionale Centre-Val de Loire du Groupe AFNOR porte sur « Quelle industrie, quels secteurs ? Quels leviers prioritaires pour la dynamique industrielle ? La transition écologique, opportunité pour les entreprises industrielles ? Quelles compétences pour quels emplois dans l’industrie de demain ? Le développement à l’international, condition de survie ? », sur la situation de la région Centre-Val de Loire

Une enquête AFNOR dessine neuf priorités en normalisation pour bâtir l’industrie du futur. Les entreprises de la région ont tout intérêt à y prendre part ! Nous sollicitons le soutien du Conseil Régional pour inciter les professionnels à saisir cette opportunité de participer à la mutation de la filière industrielle.

Fin 2015, AFNOR a lancé une consultation pour identifier les besoins et attentes des industriels dans le cadre du plan gouvernemental « Industrie du futur ». Rendre les usines intelligentes, connectées, économes en énergie, intégrant le développement durable dans leurs activités… Les « smart factories », ou « usines du futur », devront faire communiquer différents types de machines, mettre en réseau fournisseurs et clients, tendre vers une fourniture de produits et de services personnalisés, favoriser l’écoconception, etc.

Selon cette étude, 67% des répondants considèrent les normes volontaires comme des opportunités de peser sur le marché. 14% le considèrent comme une contrainte et 17% partagent les deux opinions.

Pourquoi s’impliquer en normalisation ?

En participant à la normalisation volontaire, les entreprises du Centre-Val de Loire prendront part à la définition des règles du marché feront connaître leur entreprise auprès des partenaires français, bénéficierons d’un réseau relationnel privilégié et développeront leur veille technologique. Comme 20 000 professionnels français, elles accéderont aux travaux européens et internationaux et négocieront avec les autres pays le contenu technique des normes de demain.
Contrairement aux idées reçues, les normes volontaires s’avèrent constituer un outil puissant de compétitivité et de développement. Selon le BIPE, elles contribuent à hauteur de 15 milliards d’euros à la production nationale. En outre, les sociétés engagées dans les commissions de normalisation volontaire bénéficient statistiquement d’une augmentation de leur chiffre d’affaires annuel de 20 % supérieure à la moyenne sur notre territoire. A l’export, cela représente une hausse de 19% de leur chiffre d’affaires….

Neuf priorités de travail :

Place de l’Homme dans l’industrie du futur, méthodes et outils pour essais non destructifs, chaine numérique de construction… Des commissions de normalisation sont déjà créées pour travailler et sont autant de communautés ouvertes à toutes les parties intéressées.
Ces initiatives, méritent d’être portées à la connaissance des entreprises, avec le soutien du Conseil Régional, afin qu’elles s’impliquent et deviennent de véritables acteurs engagés.

Anne YOUF
Déléguée Régionale Centre-Val de Loire du Groupe AFNOR

Les commentaires sont clos pour cet article